Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> [Mission] Luxueuse Luxure

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 754

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 40 ¤
le Ven 9 Fév - 14:12
Luxueuse Luxure

ft.

J'admirais l'homme en face de moi en souriant, tout comme il me rendait mon regard. Des cheveux mi-long de jais qui contraste avec ma couleur habituelle, des yeux gris qui reflète ses pensées, bien que je soupçonne qu'il soit capable de les modifier à ses souhaits, plutôt grand, avec une peau légèrement dorée, probablement par le soleil australien. Un homme qui, bien que n'étant probablement pas un modèle de la perfection humaine, était légèrement au-dessus de la moyenne. Enfin, qui suis-je pour juger la beauté de quelqu'un vu le corps que j'ai… Marquée de cicatrice. En tout cas, il est comme je me souvenais de lui, la première fois que nous avions fait notre premier contrat pour recevoir les ressources nécessaires à la création des Black Card… Contrat qu'il souhaitait remanié.

Mes yeux, bleutées, ne le quittait pas. Moi qui n'appréciais guère changer mon apparence, je le devais, sans arrêt. J'ai des responsabilités au sein de l'organisation, et il ne manquerait plus que tout le monde sache à quoi je ressemble. Puis, je ne fais pas confiance aux Indépendants. Ils ont tendances à tourné leurs vestes quand ils le veulent. Bien sûr, pas stupide, j'avais des clauses de contrat qui utilisais le système de Geis pour les contrats de ce genre, sur la durée longue. Et des rares pour même pour des rencontres rapides, bien qu'en général, quand je cherchais juste quelques choses pour une unique fois, je me faisais passer pour une mage indépendante.

Mais lui et moi étions sous Geis. Après tout, ni lui ni moi ne souhaitaient attiré spécialement les regards de l'Association sur notre affaire commune. En gros, pour résumé le Geis sous lequel nous étions, c'était qu'il ne pouvait nous trahir en échange de quoi il était libre de faire des changements de prix comme celui qui tentait de faire. C'était plus complexe que ça bien sûr sur le papier, car il était un de nos gros fournisseurs.

- Bien que j'apprécie t'observer, et que tu sembles tout aussi prendre ton plaisir à le faire, Lili', il faudrait peut-être commencer notre discussion, tu ne penses pas ? Une fois que le serveur aura prit notre commande, pour que nous soyons tranquilles bien sûr. D'ailleurs, je te fais une fleur, et c'est moi qui vais payer le restaurant, ne t'inquiète pas.


Je lui fis un petit sourire en coin, pour lui signaler que j'étais d'accord. Dans ma tenue de soirée, qui masquait également mes cicatrices corporelles, j'attendais que le garçon arrive pour prendre ma commande. Une fois celle-ci passée, mon partenaire commercial se pencha légèrement sur la table pour commencer à parler, légèrement plus bas, au cas où qu'il y aurait des oreilles indiscrètes.

- En tout cas, je suis bien content que tu sois venue en personne, je me las pas de t'admirer. J'aurais été bien embêté si tu aurais refusé. Après tout, autant converser des changements des termes du contrat avec une belle vue, n'est-ce pas ?

J'étouffais un petit ricanement quand il dit cela. Était-ce pour cela qu'il avait voulu faire un tête à tête juste lui et moi ? Mais ça me gênait pas… Il semblait plutôt pour une partie au-delà de l'aspect commercial de notre rencontre, et je ne vais pas me gêner.

- En effet… Tu auras de quoi observer pendant de longues heures, crois-moi. Mais, commençons. Plus vite nous auront fini cette affaire, plus vite on passera à la partie la plus intéressante. Alors, dis-moi, c'est quoi tes nouvelles conditions ?

- Une augmentation des prix, tout simplement. Matériaux rares, la “Société”, Risque… Enfin tu comprends. Il faut que chacun de nous est notre compte, et vu les évolutions récentes, les miennes ne sont plus à la hauteur. Oh, rien de bien surmontable pour vous… Je dirais… Vingt-cinq pourcents de hausses dans les prix. Cela me semble plutôt acceptable, n'est-ce pas ?

Je portais mon verre à mes lèvres, goûtant le vin qui était servit en ce lieu. Il était d'une bonne qualité, rien de bien étonnant vu le milieu où on dîne. Je reposais mon verre tout en ne le quittant pas du regard. Vingt-cinq pourcents… C'était trop… Si je rentrais avec une telle hausse, je suis sûr que le Général qui s'occupe des finances va me passer un savon. Voyons comment je pourrais le faire redescendre sur terre. Dans notre Geis, rien nous empêche d'avoir d'autres fournisseurs, le temps qu'on à un commerce ensemble. Aussi insignifiant qu'il soit. Ou bien, je pourrais utiliser mon corps, une méthode bien plus en approche avec ce que j'ai l'habitude, mais ça m'étonnerait qu'il soit du genre à accéder à des requêtes juste parce qu'une femme décide de coucher avec lui. Tentons, je verrais bien.

Je me penchais à mon tour sur la table, laissant paraître mes formes, alors que je pris une voix modulée, pour appuyer davantage sur mes propos.

- Vingt-cinq pourcents me paraît bien trop… Au vu de la quantité de marchandises que nos deux parties s'échangent, cela augmenterait les coûts bien plus ce que cette personne est prêt à vous octroyer… Ce serrait dommage qu'il décide entre autres de trouver un autre fournisseur, et qu'on soit obligé d'avoir des contacts moins réguliers… Voire inexistant, vu que ce sera sûrement un des ses membres qui se chargera de tout ça au final, vu que tu passeras en personne d'importance moindre. Et franchement, entre toi et moi, ça m’embêterait un peu. Il manquerait plus que le prochain fournisseur soi un vieillard… Non clairement, je préfère que ce soit toi en face qu'un inconnu qui pourrait être… Pas à mon goût. Dix pourcents serait idéal. Vu la quantité dont on parle, tu devrais largement avoir de quoi compenser ces… “Nouveaux”… Problèmes.

J'avais toujours un sourire à mes lèvres quand je lui expliquais la situation, et bien que le sien s'était un peu effacé, il restait présent. De l'extérieur, on devait sembler probablement à un couple amoureux, rien de plus. Il allait reprendre la parole, alors qu'un serveur approchait pour nous servir nos entrées. Nous le laissions finir et repartir avant de continuer notre conversation.

- Voyons Lili', pas besoin d'arriver à de tel extrémité, n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si avec notre contrat je pouvais partir comme bon me semblais. Et il serait regrettable en effet qu'on ne se voit plus… J'apprécie ta compagnie après tout. Mais, tout comme tu trouves vingt-cinq pourcents trop, dix est bien trop bas. Les matériaux ne sont pas donnés tu sais, et tout comme tout ce qui existe sur cette planète, est en quantité limité. Et plus on les utilise, moins il y en a. Dix pourcents ne permettrait que de couvrir les nouveaux coûts. Si cela aurait été sans compter les autres facteurs, j'aurais dis oui mais… Je vais te faire une faveur, car je t'apprécie assez pour cela, et, crois-le où non, vous êtes bien plus viables comme partenaire que la plupart des Mages, qui apprécient pas trop s'attacher à un Indépendant comme moi. Dix-sept pourcents. Coupant la poire en deux. J'offre 3 % à la place des vingt que j'aurais proposés… Mais j'irais pas plus bas. J'espère que tu comprends. J'ai un commerce à faire tourner après tout.

Il commença à manger, alors que je suivais son mouvement pour goûter aux différents plats, réfléchissants. Dix-sept était acceptable… Est-ce que j'essaye de pousser jusqu'à quinze ? Toutes les économies qu'on faisait pourrait être utile, pour quoi que ce soit. Mais… Pouvais-je le faire sans le mettre à dos. Je finis par me rendre à l'évidence. Je pourrais sûrement pousser à quinze mais… Ce n'était pas garanti. Bien que je ne sois pas inapte en affaire, je suis loin d'être Gourmandise, qui elle aurait sûrement même réussis à faire garder le même prix si elle le voulait.

- Très bien. Va pour dix-sept pourcents. Il serait bête qu'on se fâche alors qu'on cherche à avoir un terrain d'entente commun. Profitons maintenant du restaurant, et de notre nuit ensemble. Occupons-nous des papiers demains, une fois tout cela fait.


Il leva les yeux, un peu surpris, avant de reprendre un regard assuré.

- Évidemment Lili'. La partie amusante de notre réunion. J'espérais que tu dises cela. Pas pour rien que je souhaitais te voir en personne, comme d'habitude. On t-il du mal à te contenter dans ton Organisation ?


- Ce n'est pas important… Tout ce qu'il est… C'est comment on va passer notre nuit ensemble. Dans notre luxure sans fond. Profitons de chaque instant, après tout, on ne sait pas quand on se reverra. Et espérons pas dans de tel circonstance. C'est toujours d'un pénible, alors que tu pourrais arranger un rendez-vous sans prendre de tel mesure drastique tu sais.

Il fit un petit sourire avant de continuer de manger. Cette nuit se promettait intéressante. Peut-être demain je pourrais même le convaincre de passer à quinze pourcents.


Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum