Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> Bref, on est dans la merde [Mission C- Shaad]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Adonis H. Knox
Ouvrir le détail
Adonis H. Knox
Appuyer pour fermer
avatar
Adonis
Aime : Dormir dans une baignoire, taquiner sa soeur, regarder les Ch'ti pour savoir comment faire
Déteste : Qu'on lui vende des trucs, la nourriture salée, les trains, les piscines
Talent : Ralentir le temps et s'humilier en public (Surtout le deuxième)
Ennemi Naturel : L'Ennui et les traversins.
Couleur préférée : L'Orange clair
Expérience : 600

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
9/30  (9/30)
Couronne(s): 40 ¤
le Mer 20 Déc - 19:50
Ca puait. De partout. Cette odeur avide de fumée et de kérogène. L'eau jusqu'aux cuisses dans le cale du bateau. La mer si pure autour du bateau, semblait diabolique. Tout semblait diabolique pour Adonis maintenant. Il savait que ce voyage allait être une catastrophe, et la radio encore grésillante du dernier message de l'association était frais dans son esprit.

« Bientôt ».
Il y a pas de bientôt quand l'idée même que ce rafiot marche est une amère illusion.

Bref, Adonis sur un bâteau, Shaad trempé, on est bien dans la merde.

A l'origine, ça semblait pas être une mauvaise idée. Shaad et Adonis, ils se connaissaient avant. Avant tout ce qui était magique apparaisse. Adonis, il l'avait pas oublié son ami. Et toutes les conneries qui vont avec. Les pétards qu'Adonis amenait bien innoncement devant les bureaux, les rires qu'ils échangeaient avant. Tout ça, c'est du passé. Et pourtant, quand Adonis avait ce papier entre ses doigts, cela lui semblait trop proche. Il avait été convoqué, pour être un garde du corps. Bon, cela ne l'agaçait pas outre mesure. Non rien ne l'agaçait outre mesure. Parce qu'il avait apprit la patience. Mais, le nom de celui qui allait devoir rencontré, oui, ça lui donnait une réaction. Parce que ce nom, il pouvait encore l'entendre prononcé par la vieille Mc Flurry à qui Shaad avait tagué le bichon.

« Shaad Skyel. »

Alors, Adonis, il y est aller à ce rendez-vous. La boule au ventre, les questions pleins la tête. Va t-il le renconnaître ? Lui qui était petit et si fin est devenu un géant qui commence à posséder des petits muscles, de type musclés. Il a poussé la porte, il avait pris une grande respiration. Et il l'a vu. Il avait pas trop changé, toujours autant...Shaad. Ses cheveux étaient peut-être d'un châtain plus prononcé que dans son souvenir, mais tout le reste, c'était vraiment comme lui. Il pouvait encore le voir courir, une sucette volée à l'arrachée dans la bouche. -Et accessoirement, tombé comme une merde après avoir trebuché sur un caillou-. Tsunami était là, devant eux. Rien à dire, juste la douceur de ce nouveau « bonjour » sur les lèvres d'Adonis. Il voulait sourire à l'époque, mais il s'était retenu, se contentant d'un formel bonjour. Ses yeux ne mentaient pas quand ils croisaient ceux de Shaad. Adonis se rappellait de tout. Même du dessin sur la porte. Même du butin caché encore dans ce parc. Ils étaient jeunes, cons mais Libres. -Mais pas libra-.

L'histoire fut simple. Shaad allait en Australie pour une mission d'une haute importance, faire le missionaire de la Tour envers une noble famille. Avec du recul, Adonis aurai pu mourir de rire d'imaginer Shaad dans une soutane. Adonis avait été choisi à cause de son expérience du terrain. Personne d'autre que lui n'avait pu avoir la chance de fouler ces terres magnifiques. Ainsi, son experitise et sa capacité de combat était mise à contribution.

Il n'a pu qu'approuver. Il n'y avait pas de non à dire à Tsunani. Parce que sinon, elle avait pas que frapper les côtes japonaises. Alors, le bâteau a été appareillé et le « Du moment que ça flotte » a été lancé. Pourquoi un bâteau ? Eh bien, selon Tsunani, cela allait être plus discret qu'un avion. Et plus pratique pour circuler. Et c'est surtout pour éviter que la famille de Noble soit au courant de l'arrivée de Shaad. Attraper par surprise le poisson et celui-çi va ferrer comme un bleu.

Les premiers jours furent assez compliqués pour Adonis. Mais petit à petit, une étrange langueur le prit. Il aimait bien rien faire avec Shaad, le lien a été très facilement repris. Comme si il n'a jamais été interrompu. Tout venait naturellement, les cris, les rires, la joie et la fatigue. Bien sûr, Adonis il faisait de son mieux. Enfin pour le bateau. Mais l'idée de juste siroter un cocktail, rire, profiter ce peu de vie riche qu'il pouvait toucher. Alors, il a laissé couler. Il a laissé couler les rires et la joie qu'il ressentait en lui. Mais, un jour. Il aurait pas dû. Il aurai dû être là.
D'un coup, tout s'est arrêté. Puis un grand bruit, étouffé au début. Puis s'intensifiant.

Le moteur avait laché. Comme ça, sans prévenir. Rien à dire. La coque avait été abimée, comment Adonis pouvait expliquer ça ? Par une pensée simple. Le bateau a été saboté. La coque était usée à cette endroit, ce n'était pas normal. Rien de tout cela n'était normal. Shaad est victime d'une tentative de meurtre. C'est bien convenant le bateau au final.

-Shaad !

Il était remonté, sans aucune sueur. Juste une lègère panique sur les traits.

-On est dans la merde. Plus profondément que jamais. Le bateau a été saboté. Je vais appeler l'Assos, met-toi en hauteur.

Il n'avait plus le temps. Il courrait, volait. La radio marchait encore. Par-je ne sais quel miracle. Le message était passé. Il fallait attendre. Attendre quoi ? Attendre qui ? Le stress grignotait le ventre d'Adonis. Alors, il était retourné vers Shaad. Il voulait qu'il arrive quelque chose à ce gars. Ce gars qui était redevenu ce bon putain de pote.

-Alors. On doit attendre. Tu as déjà maté une émission de survie ou tu veux le topo ?

Le rire était gras, aussi gras que l'herbe qui serai au dessus de leur tombe. Si jamais ils ne s'en sortent pas vivants après tout.


Message posté par : Shaad Skyel
Ouvrir le détail
Shaad Skyel
Appuyer pour fermer
avatar
Shaad
Masculin
Aime : Sa famille.
Déteste : C'est un secret.
Talent : Se mettre les gens à dos <3
Ennemi Naturel : Wolfy ~ Louveteau
Couleur préférée : Noir ~
Expérience : 515

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
7/30  (7/30)
Couronne(s): 15 ¤
le Mar 26 Déc - 12:28
Bref, on est dans la merde.
feat Adonis H. Knox
Deep Shi(t)p


Tu avais du mal à y croire. C'était littéralement des vacances que l'ont t'offrait tout frais payé. Bon, officiellement, c'était une mission qu'on t'avait confié, mais comment prendre ça comme une mission ? Tu devais te rendre en Australie pour pousser une famille à rejoindre l'Asscociation, et si posible, en tant que ssubalterne de la tienne, pour agrandir l'influences de celle-ci, et permettre à ta famille d'avoir des attaches en Océanie, le seul continent qui manquait encore surement à ta famille pour être installer dans le monde entier. C'est pour cela que ton père a excessivement milité pour que tu sois le missionnaire à envoyer là bas, et personne n'a cherché à contredire cette demande. En même temps qui aurait tenté de le faire, et pourquoi.
De plus, ce qui fait vraiment la différence pour cette mission, c'est les autorisation que t'as laissé le père Skyel. Carte blanche complète, même sur les dépenses, ce qui fait que tu as choisi un tel paquebot pour le voyage que tu aurais presque plus faire le voyage avec toute la famille. Mais tu n'avais pas fais ça, tu avais fais encore mieux. Tu avais une vie avant. Avant même de rejoindre l'univers de la magie, tu avais une vie, il ne faut pas l'oublier, et tu fais ton maximum pour cela, comme par exemple, rentre visite à ta mère dés que tu le peux, et tu as quasiment autant de temps que tu veux depuis la fin de tes études.
Mais ta mère n'est pas la seule chose qui soit revenu et une autre personne est devenu entré dans ta vie alors que tu t'y attendais pas du tout. Adonis. Adoux pour les intimes, car hormis son physique de déménageur, tu te rappelles de lui comme un gamin manipulable, un peu naïf, mais que tu appréciais profondément, et perdre son contact t'avait un peu déçu à l'époque, mais lorsque tu as appris qu'il faisait parti des traqueurs et qu'il serait celui-qui t'accompagnerait pour cette mission en tant que garde du corps. Tu comprenais pas vraiment l'intêret d'un garde du corps pour cette mission qui n'était que purement diplomatique, et que dans tout les cas, il serait complètement idiot de s'en prendre à toi. Mais tant mieux, n'importe quel autre garde du corps t'aurait surement fais chier et tu l'aurais traiter comme un serviteur plus qu'autre chose, mais certainement pas ton Bro. Tu as passé le voyage à profiter avec lui des luxes que proposé la croisière, ou tout du moins, essayer, car Adoux n'est pas du genre à se détendre, quand bien même tout le pousser à le faire.

Mais au final, tu avais profiter plus que de raison de ce paquebot, et au bout de quelques jours, alors que vous approchiez des côtes australiennes, il ne restait plus qu'un jour avant de les voir, et tu avais hâtes de découvrir le pays des kangourous. Malheureusement, cela n'arrivera surement jamais, et alors que tu profitais d'un moment pour faire une sieste dans ta cabine, Adoux vint te réveiller un peu par surprise, alors que tu faisais un si beau rêve...

- Le bateau a été saboté ? Mais comment...

Pas le temps de te répondre qu'il est déjà reparti. Putain, il est grave, il pourrait au moins t'attendre, tu sors de ton lit à toute vitesse et enfile ton pantalon, puis récupère le maximum de truc que tu peux récupérer. Le bateau est dans la merde, mais il restait quand même des bateaux de sauvetages, donc tu décides tout d'abord de passer par la cuisine, récupérer de quoi bouffer dans un sac, et voler une pistoler de détresse et sors finalement du bateau pour voir que la panique s'est emparé de tout le monde. Tu restes plutôt calme dans cette situation, même si tu sais que ça peut partir en couille à n'importe quel et rejoint à toute vitesse un des canots de sauvetage et en le réquisitionnant pour attendre ton pote. Une fois qu'il sera arrivé, vous pourrez vous enfuir de ce rafiot à la dérive, et rejoindre une des îles que vous apercevez au loin. Quel journée de merde, et normalement, ce n'est pas fini, d'autant qu'Adoux semble s'être trouvé un sens de l'humour foireux.

- C'est pas le moment, rame, faut qu'on rejoigne la terre ferme ! Putain que je déteste la mer... Mais ouais, j'ai regardé, mais comme tout le monde, j'ai déjà oublié.

Et tu allais avoir un moment à faire avec...





Thank You Adoux <3

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum