Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> [Grèce] Mission Torchwood

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Angelika Disward
Ouvrir le détail
Angelika Disward
Appuyer pour fermer
avatar
Angelika
Féminin
Aime : Les fraisiers, Lisebeth, gambader et foutre la merde.
Déteste : Ne rien faire, la belle-mère de Lisebeth
Talent : La bagarre ♥
Ennemi Naturel : Envie. Definetly.
Couleur préférée : Rouge. Et vermillon s'il vous plait.
Expérience : 581

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
7/30  (7/30)
Couronne(s): 35 ¤
le Jeu 7 Juin - 17:08
Mission Torchwood

Un tonnerre d’applaudissement. Les rideaux viennent de s’ouvrir pour dévoiler l’homme roux, affublé de son chapeau melon et de sa sempiternelle canne de dandy français. Il est là, devant vous, avec son sourire charmeur et ses clin d’œil ravageur qui font battre le cœur des dames. A faire chavirer les humeurs des hommes en se pavanant sur une musique jazzy accompagné de ses fidèles objets de collections. Tout le monde semble passer un bon moment en sa compagnie, se laissant porter par les fantaisies de l’hôte qui dévoile petit à petit les enchères d’aujourd’hui.

Pourtant, tu es là, bras croisés et regard froid. Mâchoires serrées et gorge sèche de devoir supporter ces mises en scène grotesque pour des objets n’ayant, la plupart du temps, aucune valeur pour ceux qui t’ont envoyé ici. Tu accueilles un énième vase, peut en importe l’origine, avec un soupir à peine dissimulé. Lutter contre l’ennui pour rester focaliser sur Torchwood te prend une énergie surhumaine. Après des heures à rester immobile et concentrée, tu commences à sentir ton esprit être tiraillé par la tentation des petits fours et des coupes de champagnes. A force d’observer la salle des ventes, tu sais que le moindre des invités en ayant consommé a perdu de son sérieux et a surestimé les objets de collection qu’il a voulu acheter. Tu ignores lequel des deux en est responsable, mais tu sais que le découvrir n’est pas ton travail, aussi déclines-tu une énième fois le charmant serveur qui vient jusqu’à ta table pour t’en proposer.

« Hé bien, Miss Redford, vous voilà bien calme. » fait l’un des mages conviés à la petite fête. « D’ordinaire, vous êtes bien plus encline à enchérir. Seriez-vous malade, ma chère ? »

Tu balayes la question d’un revers de main, plaçant ta mèche rouge vive derrière ton oreille pour pouvoir regarder ton interlocuteur. Lord Hampton, petit valet de la famille Skyel, te sourit de toute ses dents. Ou plutôt, sourit aux beaux yeux bruns de Christa Redford, la nouvelle recrue si douée en affaire qu’il a déjà eu l’occasion d’observer à l’œuvre. Tu ne réponds pas. Ni à sa question, ni même à la question que tu lis dans le fond de ses yeux embrumés par l’alcool et, peut-être, la fameuse drogue que tu supposes circuler dans ce qu’on sert aux invités. Tu te contentes de détourner les yeux pour les plonger dans ceux de Torchwood, qui s’est glissé jusque-là. Tu restes stoïque lorsqu’il saisit ta main pour y déposer un baiser.

« Miss Redford ! Je suis ravi de vous savoir parmi nous ce soir.
- Un plaisir, Torchwood.
- En êtes-vous bien sûre ? Je ne vous ai pas beaucoup vu participer, vous qui êtes si ... féroce d’habitude !
- A vrai dire, Torchwood, j’ai bien peur que vous ne commenciez à perdre la main. Je pensais venir pour une armure, mais je n’ai vu que des babioles qui ne justifie pas ma présence ni mon intérêt. » Un battement de paupière et un sourire aiguisé viennent appuyer ta pique. « Où peut être n’avez-vous jamais possédé cette merveille, en fin de compte. »
L’homme accueille cette dernière phrase avec un rire. D’un geste, il te convie à te lever et commence à marcher. Bras dessus bras dessous, vous progressez vers l’estrade à pas lent. Torchwood t’aide à grimper les marches puis s’allume un cigare après t’avoir ouvert un passage à travers les rideaux.

« Soyez en sûre, je ne vous mentirais pour rien au monde, ma belle Christa. » Il te suit en fumant, refermant soigneusement derrière vous, et te guide avec douceur. Presque trop de douceur, faisant résonner en toi un signal de mauvais augure. Il gagne du temps et toi, tu approches de ce qui t’intéresse vraiment. « Christa, cette armure est le joyau de ma collection. Il est impensable que je m’en sépare, ne serait-ce que pour le plaisir de pouvoir me plonger dans votre regard. »

Tu te retiens de grincer des dents. Il n’est pas ton genre et, au-delà de tout, ce rentre dedans délibéré te fait l’effet d’une douche froide. Exactement ce qu’il te fallait pour retrouver ta concentration fuyante et balayer l’impatience qui couvait dans ton regard. Vous avancez encore, jusqu’à ne plus percevoir qu’un faible brouhaha, lointain, correspondant au flux ininterrompu de parole que déverse le nouveau présentateur à ses charmants acquéreurs de –fausses– reliques.  
Dans l’entrepôt, la lumière est douce, délicate et les rares personnes présentes partagent ton impatience. L’un des Lords, dont le visage t’est familier, se rapproche de vous et demande à votre hôte si tout le monde est enfin prêt. Torchwood acquiesce sans cesser de te sourire et tu dois te retenir de lui coller la plus belle et la plus violente des claques possibles. Tu n’es pas Angelika ici mais Christa.Christa Redford n’est pas un mage de combat, te répètes-tu en boucle en conservant ton sourire de connivence.

« Madame, Messieurs… » Torchwood a quitté tes côtés pour s’approcher d’un drap posé sur une vitrine. Il a retrouvé sa prestance théâtrale et l’attention de chacune des personnes qui se trouvent réunis en secret dans son antre poussiéreux. D’un geste sec, il dévoile ce que tu attendais depuis près de trois heures. Non. Depuis près d’une semaine intense de préparation, à répéter ton rôle et chercher les personnes répondant à pareil catalyseur selon l’expertise des Knox. « Je vous présente ma plus belle acquisition : l’armure d’or grecque qui répond aux possibles héros Achilles ou encore à Jason lui-même. »

L’éclairage fait ressortir le travail de l’artisan à merveille, teintant le blanc impersonnel des lampes d’une teinte dorée presque surnaturelle. Pas à pas, tu t’avances alors que les dis autres regardent l’objet, bouche-bé. Tu laisses ta main guider tes pas et pose ta paume contre la vitre. Tu ne regardes plus rien d’autre que l’armure qui te fait face, n’écoutant même plus le charabia que Torchwood vous sert. Il y a quelque chose qui résonne en toi à chaque courbe que ton regard détaille. Une résonnance profonde, qui te susurre de laisser ta magie répondre à son appel. Cette armure est ancienne et a connu des batailles, mais tu n’es pas sûre de pouvoir cerner lesquelles. Tu sens à peine les autres mages te rejoindre. Tu t’entends à peine poser la question du prix à Torchwood et, avant même que quiconque n’ait eu la chance de faire la moindre offre, tu prends l’ascendant.

« Je la prends. »

Ta voix ne souffre d’aucune contrariété. Malgré tout, il te faudra une bonne dizaine de minutes de discussion acharnée pour que tu remportes enfin l’enchère. Contrairement à ces messieurs, tu ne souffres d’aucun problème de valeur monétaire, puisque ton porte-monnaie représente l’académie toute entière. C’est avec un sourire, un vrai, que tu remercies Torchwood et entreprends de superviser l’emballage et le départ de ton acquisition jusqu’à la Tour de l’Horloge.

Emi Burton


Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum