Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> Odette s'en va t'en guerre (peut-être)

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Odette Desforge
Ouvrir le détail
Odette Desforge
Appuyer pour fermer
avatar
Expérience : 0
le Mar 1 Mai - 9:54



Desforge Odette


 
 

    Renseignements
    Généraux
   

Nom : Desforge
Prénom : Odette
Age : 21 ans
Groupe : Traqueurs
Nationalité : Totally Frenchy
Grade souhaité : Membre "Capricorn"
Alignement : fou fou
Orientation : Heterosexuelle
Virginité : Intacte
     
Code:
<b>Source (Manga/Série/Jeu)</b> Legends of the Cryptids (Sharandula) — <i>Personnage</i>Jenny Dalfin<br/>
Servant souhaité : "Henry Jekyll & Edward Hyde" (assassin)
   

 




Magie
Psychologie (3)
Histoire (1)
Physique (2)
Test RP
Ceci est la description de la Magie. Si votre histoire et/ou votre personnage tourne autour de votre magie, n'hésitez pas à MP le staff ou à UP votre sujet afin que l'on valide ou non les grandes lignes de celle-ci.
Bon... Je dois vous avouer qu'Odette ne répondra malheureusement pas à cette question, pas après avoir été selon elle "malmenée" par vos questions embarrassantes sur son histoire et son physique. Pour tout vous dire, elle aime vivre, et est curieuse de nature, même si elle a un peu de mal à approcher réellement les gens. Il vous faudra du temps et de la bonne volonté pour "l'apprivoiser".
Elle possède aussi un sens de la pudeur plus que développé, alors je vous conseille de ne pas lui poser de questions trop indiscrètes.

Malgré ça, et contre toute attente, elle sera très généreuse, et protectrice, envers ceux qui auront réussi. Elle garde de la distance plus pour se protéger que par haine des autres humains. PAR CONTRE ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce n'est pas une tsundere, loin de là.

Ah, une dernière chose... Ne tentez pas de l'approcher avec du feu, ni avec quoi que ce soit qui ressemble à un tisonnier ou un fer à marquer... Sa réaction risque d'être... violente...

Je dois parler de mon passé, vraiment? Vous n'y pensez pas tout de même?  Quoi? C'est un impératif pour la suite des réjouissances? Vraiment? D'accord. Tant pis. Je vais faire un effort... Vous voulez vraiment tout? Bon... Vu qu'il n'y a pas le choix...

Je suis née il y a de cela quelques années, 21 pour être exacte, en plein automne. C'était une journée comme une autre, un trois septembre comme il y en eu et il y en aura encore. J'ai vécu une enfance heureuse, dans une famille aimante aux finances plutôt confortables. Mes parents étaient toujours là pour moi, lorsqu'ils ne se tuaient pas à la tâche pour gagner encore (et toujours) plus d'argent. Dans ces moments précis, ils s'arrangeaient pour que je ne soit jamais seule. Un oncle, vivant à la maison, avait la responsabilité de veiller sur moi. Et il faisait son travail de manière remarquable, environ une fois par heure il venait voir ce que je faisait, me témoignant autant de confiance qu'à un adulte tout en respectant les demandes de mes parents. Il était toujours occupé dans son bureau, sans que je n'ai l'autorisation d'y entrer... Cette interdiction titillait vraiment la curiosité de l'enfant que j'était, alors même que ladite curiosité ne faisait que se développer vu que mes parents possédaient une incroyable bibliothèque que j'ai commencé à dévorer dès que j'ai appris à lire. Apprentissage que j'ai commencé sous l'égide desdits parents, mais terminé à l'école comme tout enfant convenable.

Ensuite, j'ai... comment dire... Éssayé d'escalader une chaise pour atteindre d'autres livres. Le problème est que celui sur lequel j'ai jeté mon dévolu était coincé par d'autre, car le rayon accueillait trop de livres. N'ayant encore jamais eu quoi que ce soit qui me soit refusé, j'ai tiré plus fort et, arrivant ce que tout le monde aurait vu venir, sauf la jeune moi, le livre est venu, ainsi que les deux qui le compressaient, et les autres, et ainsi de suite. De mon côté, j'ai simplement perdu l'équilibre et suis tombée de la chaise. La chute combinée fit tellement de bruit que mon oncle est monté en catastrophe, sans prendre le temps de lâcher ce qu'il avait en main. Je me souviens encore du choc que j'ai reçu lorsque j'ai vu que dans sa main , il n'y avait en fait aucun récipient, juste une flamme d'un bleu éclatant, qui se tenait pourtant comme si elle se trouvait dans une bouteille.

Il m'aida tout d'abord à ranger le petit tas de livre que j'avais malencontreusement amassé au sol, puis vit celui que j'avais en main. Un livre intitulé "connaître la magie vol.1", qui ressemblait à un manuel scolaire. Son regard se figea un moment, avant qu'il ne m'adresse un sourire.

"Tu veux vraiment apprendre la magie, Odette?"

Suite à mon acquiescement, il me fit promettre de ne jamais en parler à mes parents, qui selon lui, 'sont mille fois trop inconscient pour pouvoir mettre le nez là-dedans'. J'ai simplement accepté. Dès lors, j'eu accès à son bureau, lorsqu'il le décidait, car il s'agissait de l'unique endroit où j'était autorisée à pratiquer, à apprendre. Il m'a bien fait comprendre cela dès la première fois où j'ai tenté de m’entraîner à l'extérieur. C'est là aussi quelque chose de fermement ancré au fer rouge dans ma mémoire. J'ai tenté de m'entraîner hors du bureau, mais mon oncle est intervenu directement. Il est arrivé encore plus vite, si cela est possible que pour la bibliothèque, et son visage ne montrait cette fois aucune once de compassion, ou d'anxiété, il s'agissait d'un masque de pure colère. Je m'attendais à recevoir une grosse correction, certes, mais pas ça.

Il est arrivé devant moi et m'a ordonné de retirer mon haut. J'avais beau n'avoir que 10 ans, je savait que ce n'est pas quelque chose que l'on est censé demander à une fille de sa famille, mais je n'ai pas osé le lui dire tant la lueur dans son regard me faisait peur. Une fois que je me suis exécuté, il m'a fait m'asseoir à califourchon sur une chaise, face au dossier, puis m'a attaché les mains au dossier et les jambes aux pieds de chaise. Il est allé chercher un tisonnier près de la cheminée, puis est revenu devant moi, pour que je le voie. Il prenait désormais tout son temps, sachant que mes parents ne seraient pas présent avant longtemps.

Il s'est placé face à moi, puis a commencé à parler d'une voix plate que je ne lui ai jamais connu.

"Savais-tu, Odette, que nos ancêtres étaient forgerons? J'ai hérité d'eux la capacité à manipuler les flammes, et je suis ensuite devenu magicien. Depuis lors, j'ai passé ma vie à faire des recherches pour découvrir encore plus de choses sur la magie... Et tu essaie de me faire croire que toi, une jeune impudente et insolente damoiselle qui n'a même pas effleuré la surface de ce phénomène qu'on nomme 'magie' en sait suffisamment pour se passer de mes conseils, de mes ordres, pour t'essayer à n'importe quoi, n'importe où? Cela appelle à un châtiment, n'est-ce pas?"

Pendant sa tirade, je voyais dans sa main la flamme revenue, bien différente de celle qu'il possédait à l'époque. Plus concentrée, d'un bleu éclatant, et je voyais le tisonnier se mettre à rougeoyer de plus en plus, à fumer et à briller. J'avais peur, je pleurais d’appréhension tandis que j'implorais sa pitié.
Sans sembler m'écouter, il me contourna lentement, et je tentait de le suivre du regard, me dévissant le cou et poussant mes yeux à leur limite, mais il passa tout de même dans mon angle mort. Je sentis ensuite une main attraper les cheveux restant sur mon dos puis les maintenir fermement en hauteur, de manière extrêmement inconfortable alors même que cela me contraignait à regarder droit devant moi.

C'est alors que j'ai arrêté de pleurer. Je sentais en effet de la chaleur se rapprocher de mon dos, et plus elle augmentait en intensité, plus je me tendais et me mettait à trembler comme une feuille. Je ne l'avais même pas senti relâcher mes cheveux sur le côté de ma tête ni placer son visage à quelques millimètres de mon oreille jusqu'à ce qu'il me murmure tout doucement une simple question.

"Dis-moi, jeune fille, dois-je tester ici et maintenant le petit sort qui scelle à jamais la faculté d'utiliser la magie? Si oui, tu sais à quoi t'attendre... Si non, dis-le, et promets de ne plus me désobéir... J'attends."

Comme attendu, j'ai accepté de ne plus lui désobéir. Ensuite, il m'a simplement détaché, et a rangé le tisonnier refroidi je ne sais comment pendant que je remettait mon habit. Je n'ai plus jamais tenté quoi que ce soit qui aille à l'encontre de ses demandes, de ses ordres, même s'il n'en donnait que très peu.

Toujours est-il que l'une des dernières choses qu'il m'ait demandé de faire, à mes douze ans, fut d'accepter la lettre d'inscription pour "l'académie de la Tour de l'Horloge" qui suivit, selon ses dires, une recommandation effectuée par lui.

A peine arrivée, j'ai du effectuer une série de tests portant sur ma connaissance magique, et la plupart des sujets que m'avaient enseigner mon oncle. moi qui pensais être en avance pour mon âge, je me suis bien fait remettre à ma place. Je me trouvait en réalité être dans la moyenne basse à la sortie des examens d'entrée.
J'ai effectué mes années d'étude à la faculté Mystile, avant de choisir un domaine plus spécialisé, celui de la faculté Kishur. Mon objectif est de faire une chose dont mon oncle m'avait parlé une fois, c'est de créer ce qu'il appelle une "sphère de réalité". Il m'avait en effet expliqué que quiconque en mesure d'en faire une obtiendra, comme lui, une 'Désignation' et sera protégé par l'association. Depuis que je suis à l'Académie, j'ai découvert et appris deux trois choses hors cours, et suis maintenant une mage à part entière. Juste avant de finir mon cursus académique, mon professeur m'a annoncé que si je le désirai, il pouvait insérer mon nom dans la liste qu'il enverrai comme recommandation pour être membre des 'Traqueurs'. C'est ainsi que mon nom partit chez les traqueurs.

Je sais que t'es la parfaite belle gosse mais, t'as pas juste un défaut quelque part ? Un tatouage en forme de chaton sous la plante des pieds ? Une dépigmentation des cheveux au niveau des pointes ? Même pas un petit bouton d’acné sur l'épaule ?

*Se couvre pudiquement le corps de ses bras malgré les habits*

EH! D'où vous savez ça vous? Qui vous l'à dit!? Je suis sûr que vous m'avez espionné pendant que j'étais à l'académie. Ou sinon... Qui vous a donné l'autorisation de lire mon dossier médical, franchement!...

Bon, en réalité, je vais aussi devoir tout vous dire, n'est-ce pas? Forcément...

Je dois vous avouer une chose... Contrairement à ce que l'on croit je suis effectivement blonde aux yeux verts, et je vois tout du haut de mes 1m65. Enfin tout... tant que j'ai mes lentilles de contact.

J'ai comme vous l'avez deviné plus haut un tatouage, mais il ne s'agit pas d'un chaton, et il n'est pas sous la plante des pieds. C'est un écu recouvert de lierre, en plein centre du dos. La signification de ce tatouage? Vous la connaîtrez si je vous considère suffisamment proche. Je possède aussi une légère.... Non, je ne peux pas en parler... Sachez juste que j'ai encore une imperfection qu'il vous faudra trouver, ou mériter à mes yeux suffisamment de respect pour que je vous en parle.

Enfin, sachez que je porterai toujours le collier avec pendentif dauphin que mon père m'a offert avant que je parte à l'Académie.
Mdr. Tu sais pas ce que t'auras, mais moi je sais moi je sais. Et pas toi. Huhuhuhu.

Derrière l'écran
Mon pseudo est Odette/Ray/Thomas/Akitol , j'ai actuellement 22 ans 5 mois 2 semaines et 4 jours, soit 3804,5 jours (enfin, je les avait au moment où j'ai posté ce sujet pour la première fois...).
J'aime les textes à trous mais je déteste être sérieux. Ça fait fait 142857 années que je fais du rp sur forum. Je trouve le forum piqurbvim et je suis amoureux de Gudako ! J'ai trouvé FPW grâce à une bande de staffeux qui m'ont kidnappé pour me forcer à m'inscrire ç_ç (pauvre de moi).
Si je devais vous donner une anecdote sur moi, je vous dirais que je suis assez tête en l'air.

Je certifie avoir lu et prie conscience du règlement. La preuve  ? En voici le code: ESPECES DE STAFFEUX SADIIIIIIQUES! Dire que j'avais décidé de ne pas attaquer ma fiche sans avoir trouvé le code... Après relecture intensive et répétée de TOUS les sujets j'ai cité "règlement" "contexte" "création de personnages" "système de combat" etc... (sinon ça va prendre trop de place) JE N'AI PAS TROUVÉ L'OMBRE D'UN CODE!!

©️️ Lutèce pour Fate/Prisma War


Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant


 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum