Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> Une surprise de taille [ PV Lilith]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Amenadiel Wells
Ouvrir le détail
Amenadiel Wells
Appuyer pour fermer
avatar
Aime : la tranquilité
Déteste : les rageux
Talent : neutre
Ennemi Naturel : la fin du monde
Couleur préférée : Rouge
Expérience : 255

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
5/30  (5/30)
Couronne(s): 0 ¤
le Ven 26 Jan - 17:25
Une surprise de taille (Pv Lilith O.Ondeflot)

Une journée de plus au boulot. Je commençais à m'habituer à ta nouvelle fonction. Deux ans que tu prouvais la confiance que l'organisation avait aperçu en toi. La section fonctionnait selon un système avantageux pour notre budget. Les zones de recherches correspondaient aux anciennes localisations des membres de la section. J'étais donc en charge des recherches européennes, mais surtout italiennes.

Lisant un livre ancien sur les empereurs romains, tu grignotais un petit biscuit, un reste de ton déjeuner. Tes recherches demeuraient au point mort, ne trouvant aucun indice te permettant de faire part d'une trouvaille au péché responsable de ta section. Tes collègues n'étaient guère mieux. Une journée de disette comme disaient les anciens. Tu aurais aimé pouvoir axer tes recherches aussi sur les codes mystiques, mais ta faible expérience ne te qualifiait pas pour ses postes prestigieux.

Depuis peu, ton chef et ses seconds se réunissaient dans une salle secrète. Les rumeurs les plus folles circulaient sur cette salle. Une salle d'expérience, une salle ou notre section gardait des bêtes mythiques pour les étudier et en tirer des capacités éligibles au post de code mystique. Des foutaises, l'organisation ne roulait point sur l'or. Une conséquence de sa jeunesse... Aucune chance que les fondateurs puissent capturer des monstres de l'autre-monde. Ce n'était qu'un mythe sur une dimension dans laquelle les monstres de l'histoire auraient trouvé refuge.

Tandis que tu te perdais dans tes réflexions concernant le mystère qui entourait cette salle secrète, tu ne sentis pas la douleur des coups que tu recevais sur ton épaule, légèrement dénudé. Les actions d'un collègue sans scrupules :

« Damoclès, répond bon sang !!! Le général souhaite un entretien avec toi. Je n'ai pas à te rappeler le caractère impératif de cette demande »

Tu constatas que l'auteur de ces actes était ton mentor, celui qui avait eu à charge de t'apprendre les ficelles du métier. Le général avait donc requis tes services... Un ordre était un ordre. Rangeant ton petit bureau, tu pris soin d'emmener avec toi tes dernières avancées avec toi. Te voici, jeune Damoclès, devant ton avenir. La porte du bureau de ton boss. Quelques coups sur la porte pour signaler ta présence. Une voix grave te répondit par l'affirmative.

Le bureau représentait la puissance du rang. Ton boss, occupé par ses documents, te fit signe de t'asseoir :

« - Damoclès, j'ai besoin que tu apportes ce mystic code de grande valeur à nos collègues de la section de fabrication. Le général Luxure t'y attend.

- Il sera fait selon vos souhaits, général.

- Bien... Ne me déçois pas, car tu pourrais vite le regretter. C'est bon, tu peux disposer. »

Tu récupéras le dit code mystique qui se trouvait dans une pochette spéciale et tu accéléras le pas vers la sortie. Le quartier général de Mélancolie ressemblait tait pour trait à un immense labyrinthe. Il n'était pas rare de voir un nouveau membre se tromper de sections ou de destination. Ce ne serait pas ton cas. La section de fabrication ne t'était point inconnue depuis cet incident avec une de ses membres.
Naviguant dans les couloirs, tu prenais bien soin de la sécurité du code mystique. Une catastrophe était si vite arrivée. Par chance, les couloirs ne furent pas trop encombrés par des marées humaines. Juste quelques passants, dont quelques connaissances que tu saluas au passage. La mission était plus importante que de palabrer avec des « potes ». Le trajet te dura, néanmoins, une dizaine de minutes.

Tu fus accosté dès ton approche par des membres. Tu leur signalas le but de ta mission. Certains te regardaient avec dédain, d'autres avec des regards purement haineux. Tu balayas tout ceci d'un revers de main. La classe ne s'inventait pas, elle était conférée par la naissance. Le coin se révélait fidèle à tes souvenirs. Le nouveau général n'avait donc point changé la décoration de sa section. Sûrement la conséquence du faible budget…

« Hum, hum »

Oh, le messager tentait vainement de te contacter. Tu te retournas donc vers lui. Il t'indiqua une direction. Sans avoir le choix, tu obtempéras. C'était pour le bien de la mission. Au moment où tu comptais sonner à la porte, celle-ci s'ouvrit. La chance te souriait, l'objet de malheur manqua de t'arracher ta bouille d'ange.

Non,impossible !!! Ces mêmes cheveux blancs, ces yeux rosés si semblables. Cette marque au fer rouge sur la peau. Le, ou plutôt la, générale te jaugeai du regard. La démone avait embrasé pleinement les flammes du désir. Lilith et Luxure, une entité désormais indissociable.

Te courbant en signe de respect, tu déclaras de ta voix la plus formelle :
« - Générale Luxure, mes hommages. Mon chef vous confie ce code mystique pour que vous puissiez continuer votre travail. Tenez-le voici. »

Les yeux dans les yeux, tu lui tendis la pochette. Une de tes connaissances se retrouvait au rang de général, de pêcher. Une des 7 corsaires de Mélancolie. Une connaissance que tu n'apercevais que rarement dans le quartier général. Soupirant, tu posas ton courage sur la table…

« Officieusement, tu avais raison. L'expérience m'a démontré que ta Vision du Monde s'avérait la plus logique pour survivre dans le monde de la magie. Félicitations, générale Lilith.»

Guettant tout de même sa réaction, tu restas dans ta position.




Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Amenadiel Wells le Sam 27 Jan - 15:27, édité 1 fois
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 794

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 55 ¤
le Sam 27 Jan - 15:08
Une surprise de taille (Ft. Amenadiel)

ft.

Dans mon bureau, ou plutôt mon atelier personnel qui me servait à différentes fonctions au-delà des fabrications de carte noire, je lisais un livre sur des magies dites interdites. Enfin, du moins par l'Association. Ces magies sont en générales toutes liés de près ou de loin à l'énergie vitale, donc un peu facilement très vite comprendre pour une telle œuvre est intéressant pour moi et ma section. Si on pouvait trouver d'autres choses, comme une manière différente d'opérer, ou de transférer l'énergie, peut-être même de réduire le coût de vitalité des cartes, histoires que les clients ne s’aperçoivent pas trop vite qu'ils sont en train de se faire tuer par ces soi-disant armes incroyables et donc puisse potentiellement en faire les éloges, vu que mort ils ne pourront pas… Ou au contraire les faire consommer plus pour les éliminer pour qu'ils ne puissent pas parler… Beaucoup de possibilités passaient devant mes yeux… Cependant, je savais que je ne pourrais pas toutes les étudier, du moins pas dans l'immédiat. Malgré le travail exceptionnel de ma camarade Gourmandise, on ne pouvait se permettre des dépenses trop lourde, au risque d'avoir ce Général sur le dos…

Je posais le livre le bureau, le refermant, bien que j'avais mis un énième marque page sur le livre, pour indiquer toutes les sections intéressant de ce dernier… Après réflexion, je le repris et le rangea carrément dans un tiroir du bureau, pour le mettre à l’abri des regards. Un tel livre est rare, et j'ai du en baver pour le récupérer, donc le protéger un minimum serait quand même une bonne idée. Surtout que j’attends un Mystic Code pour un de mes membres et que d'après mon compagnon qui s'occupe de cette division, il devrait arriver aujourd'hui, donc on va éviter que des yeux inconnues tombent par hasard dessus, surtout qu'ils seraient bien capables de voir la valeur d'un tel livre.

Je me levais du bureau pour me diriger vers l'établis, regardant la carte qui était en préparation. Encore une nouvelle, ou plus exactement, une que je créais et que je démontais pour essayer différentes choses, différent procéder ou type de carte. La seule exception était qu'elle utilisait mon sang, et donc n'était utilisable que par moi, vu qu'il faut savoir contrôler ce dernier. Je n'allais bien évidemment pas sacrifier ma vie dans des prototypes, cela serait stupide. Une fois opérationnel ici, il me suffisait de faire la conversion dans le modèle habituel et la donner à tester aux cobayes.

Le grattement d'une feuille se fit entendre sur mon bureau, et je levais mon regard pour voir que l'objet de communication au sein de notre section était en train de gribouiller quelque chose. Un rapide coup d'oeil à ce dernier me fit comprendre que le colis était finalement arrivé, et qu'ils m'envoyaient le messager dans mon bureau pour que je puisse récupérer la commande que j'ai fais auprès de son Général. Parfait, j'allais enfin pouvoir récompenser le membre en question. Quitte à ne pas pouvoir lui donner une carte, vu que cela se fait sous l'autorisation même de Mélancolie, très probablement vu la rareté de ces dernières, les Mystics Codes sont un bon moyen de le faire.

Je l'attendais patiemment, alors que j'avais déjà ouvert la porte pour le laisser entrer. Quand je levais les yeux pour le messager qui m'apportais ce que j'avais désiré, je ne pus empêcher un petit sourire naître sur mes lèvres. Bien sûr que je reconnaîtrais cette personne. Avec qui je m'étais retrouvé attaché contre mon gré, et qui possédais une vision du monde bien infantile. La question est… Possède t'il toujours cette vision ?

Ne disant rien, je le laissais parler pour déclarer ce qui venait faire ici, bien que je le savais, et ne quittant pas ses yeux, vu qu'il ne quittait pas les miens, je pris la pochette, puis je l'ouvrais rapidement pour voir ce qu'elle contenait. Satisfaite, je renfermais le colis et le posa sur le bureau, me concentrant de nouveau sur Damoclès, qui était passé de la présentation officielle à la discussion officieuse. Je le regardais pendant quelques secondes avant de lui répondre, me dirigeant derrière mon bureau.

- Des félicitations pour des choses évidentes ? Pas la peine d'essayer de me caresser dans le bon sens du poil Damoclès, ça ne marche pas avec moi. Enfin, content de voir que tu as pris en maturité si tu es capable de désormais voir que ta vision du monde n'était qu'un idylle dans notre réalité. Vivre dans l'univers d'Ouroboros à du finalement t'ouvrir les yeux, tant mieux.

Je sortais deux verres et une boisson, un soda, rien de bien pompeux, on en avait pas les moyens de toutes façons. Je les posais sur le bureau alors que je m'asseyais derrirère celui-ci montrant la chaise en face de ma position d'une main et prenant l'enveloppe d'une autre, rangeant le Mystic Code dans un autre tiroir.

- Assieds-toi donc. Prenons quelques minutes pour discuter… Ne t'inquiète pas, cette fois-ci, ça ne durera pas une heure. J'ai envie de voir à quel point le jeune ignorant est devenue un membre plutôt réputé dans l'organisation.


Message posté par : Amenadiel Wells
Ouvrir le détail
Amenadiel Wells
Appuyer pour fermer
avatar
Aime : la tranquilité
Déteste : les rageux
Talent : neutre
Ennemi Naturel : la fin du monde
Couleur préférée : Rouge
Expérience : 255

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
5/30  (5/30)
Couronne(s): 0 ¤
le Sam 27 Jan - 17:25
Une surprise de taille ( Ft Lilith O.Ondeflot)


« Ne le prends pas comme cela, ma chère Lilith. Ces félicitations ne représentent qu'une marque de politesse. »

Tu t'assis naturellement sur la chaise qui t'étais octroyé par ton amie. Le silence s'interposait entre vous deux, ne laissant filtrer que les bruits de succion causés par les quelques gorgées de ton verre que tu prenais. La jeune femme te jaugeait toujours, de ce regard ardent et unique. Un regard que tu ne pus oublier même après des mois. Ayant fini ta besogne, tu te saisis d'une petite serviette pour essuyer les restes de liquide au coin de tes lèvres.

« Oh, cette évolution n'est le fruit que d'un mélange expérimental. Les enseignements que je tire des ouvrages d'Ouroboros, une théorie commune à n'importe quel membre. Une chose ainsi faite ne me ferait jamais changé d'avis. J'ai appris de mes erreurs par la pratique sur le terrain. »

Reprenant doucement ta respiration, tu continuas ton verre avant de le déposer.

« Le monde n'était point ce que je pensais. La paix reste une utopie, un mythe. Les meilleures innovations de l'humanité se sont produites dans la belligérance, dans le sang et les armes. Ne nous voilons pas la face, un conflit imminent se prépare dans l'ombre. Si nous voulons en sortir vainqueur, il nous faut penser comme ta méthode. Cependant, une terraformation globale n'est point possible. Profiter des faiblesses des institutions en place et des sociétés, demeure la meilleure des solutions. »

Sans attendre de commentaires, tu te levas de ton siège. Rester assis te rendait mal à l'aise pour exprimer le fond de ta psyché. Tu te mis à arpenter les moindres recoins de son bureau d'un pas léger. Tu pouvais affirmer que ce bureau semblait respirer une certaine harmonie par rapport à celui de ton patron. Sûrement une touche féminine de ta chère supérieure.

Ses piques provoquaient le rire en toi. Elle resterait drôle jusqu’à la fin de sa vie, cette demi-albinos. Néanmoins, tu lui devais un respect exemplaire de part sa position. Un vestige de ta participation aux organisations criminelles. Une donnée qui n'occultait pas ta méfiance. Avec le temps, les rumeurs te parvinrent et tu pus dire que le réseau de connaissances de la nouvelle promue dépassait l'entendement. Une méthode que tu trouvais perfide mais efficace. Donner à des lascars une nuit d'amour, leur loyauté serait éternellement acquise.

« Je t'accorde ce point, général Luxure. L'ignorance se jouait de moi. Une autre raison de mon admiration pour une personne telle que vous. J'ai ouï dire des choses sur vos passes-temps intimes. Sur ce point, admettez que mon intuition ne m'avait point trahie. Une stratégie intéressante. Même si je reste convaincu que la « Mama » vous a nommé générale pour votre puissance politique, magique, mais non pour votre connaissance approfondie du plaisir. »

Cette discussion t'amusait au plus haut point. Tu sentais que la jeune femme ressentait cette même émotion. Une émotion qu'elle transformerait en propos cassants pour apercevoir les possibilités de te froisser. L'effigie du désir, après tout.

« Au moins, on ne peut pas dire que tes agents soient mécontent d'une telle nomination. Je tiens à te le préciser, je ne suis pas un membre réputé.Mon ambition est de voir notre cause prospérer. Je fais ce que me demande ton collègue. Bien entendu, je prends les initiatives qu'il faut. Me donner donc un tel crédit n'est point mérité. Par contre, si vous avez quelques conseils, général, ce sera avec plaisir. »

Les fenêtres du bureau, ouvertes vers la salle de travail. Tu observais tes collègues mettre la main à la pâte. Une chose qui te ravit. La fabrication dépendait de ton job. Si les cartes héroïques sortaient de l'usine sans défaut, le mérite revenait aux matériaux de qualité que tu chassais sur la surface entière du globe.

« Un travail d'exception. Tes hommes sont performants, tout comme nous. Ouroboros est sur la bonne voie, du moins je l'espère. D'ailleurs, une question que tu trouveras sûrement saugrenue. Notre suprême leader ressemble à quoi ? »

Tu finis ton discours sur cette demande. Tu ne t'attendais pas à une réponse à cette question. Une interrogation pouvant se dissimuler par le voile de la rhétorique. Continuant ton observation, tu attendais les réactions de ta « partenaire » de discussion.



Codage par Libella sur Graphiorum
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 794

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 55 ¤
le Sam 27 Jan - 18:43
Une surprise de taille (Ft. Amenadiel)

ft.

Je remplissais les verres dont il prit l'un des deux bien vite, avant de commencer à boire. Je le regardais faire, un léger sourire sur mes lèvres, avant d'en boire une gorgée moi aussi, puis de le reposer sur la table, croisant les bras alors qu'il continuait notre conversation, et plus exactement, quand il m'expliqua comment sa façon de pensée avait changé par rapport à notre dernière véritable discussion. Plutôt contente de voir qu'il avait enfin réalisé les imbécilités qu'il avait déclarées il y a bien longtemps. Au-delà du fait que la guerre permet des avancées incroyables en termes d'inventions… La nature humaine est, et sera toujours ainsi. Les pêchers dont je fais partie sont une présence qui rappelle constamment la nature de l'être humain. Les reniés seraient déniés son être, tout simplement.

Il se leva ensuite, sûrement pour se dégourdir les jambes, pendant qu'il observait le bureau dans le moindre de ces recoins, alors que je me contentais de l'observer, verre dans la main.

- Bien sûr qu'un conflit se prépare dans l'ombre… On est l'origine même du conflit. Il serait stupide de ne pas voir cela, n'est-ce pas ?


Il enchaîna très vite d'ailleurs, repassant sur une formule de politesse que je ne corrigerais plus, vu qu'il semble l'avoir dit de cette manière dans un but bien précis, sur le fait qu'il admirait le fait comment j'avais soi-disant atteint cette position. Dire que c'était complètement faux serait un mensonge, mais l'inverse l'est également. Certes, dans le monde… “normal” des femmes atteigne les sommets comme cela, usant de leur charme pour cela… Enfin, pas seulement des femmes d'ailleurs, des hommes aussi. Mais, malheureusement, la décision de Mélancolie n'était pas si simple je le crains… Surtout quand on sait que je suis une des rares “chanceuses” à avoir eus le droit à une deuxième chance au sein de l'organisation, après mon premier échec… Puis, mon esprit reprit un des mots de la phrase de Damoclès, 'Mama'. Étrange vocabulaire pour désigner Mélancolie… Il se pourrait même que je sache finalement d'où vienne précisément Damoclès. Je savais déjà qu'il avait se sens là de lien… Mais ce terme… Probablement la mafia. Mais je ne dis rien et gardait tout simplement cette information dans un coin de ma tête, peut-être qu'un jour cela me serra utile.

- Aussi vrai que faux. Chacun des Généraux sont choisis pour différence choses. Et la représentation de notre titre en fait partie. À quoi bon nommer quelqu’un Gourmandise s'il passe son temps à faire des régimes ? Donc bien sûr, j'ai été nommé pour d'autres choses que mes “connaissances approfondies du plaisir” mais elles en font partie, que tu l'apprécies ou non.

Mais ne m'éternisant pas sur ce sujet, j'en dis pas plus et je le laissais continuer vers une autre direction, continuant toujours de boire le liquide que je nous avais versé quelques minutes plus tôt. Mes agents, comme il dit, bien que pas mécontent, on peu a voir avec ma nomination. Ce n'est pas la division qui choisi son Général, mais Mélancolie est celle qui le fait. Et puis, il peut dire ce qu'il veut, mais posséder une Carte Héroïque alors qu'il est pas dans le cercle des Généraux en fait, qu'il le veuille ou non, un membre réputé dans l'organisation. Mélancolie est celle qui donne les cartes après tout.

- Tu peux penser cela de toi comme tu le veux, ça ne change pas au fait que tu es un membre assez important pour recevoir une carte d'un héros. On ne la donnerait pas au premier venu, n'est-ce pas ? Ce sont des ressources très rares pour lesquelles tous les Mages, ou presque, sont prêts à donner leur vie pour les avoir. Un peu comme le pétrole pour les gens qui ne connaissent pas la magie par exemple. En ce qui concerne les conseils… Reste-toi même. Mentir ne fera que te desservir à la fin. Mélancolie, et probablement une bonne partie des personnes ici également, n'apprécie guère ça. Enfin, si tu possèdes une carte, c'est que tu as déjà passé le stade de simple “mécanisme” et est donc un minimum observer ne serait-ce que par ton Général, donc je m'en fais pas pour toi. Des membres qui datent de la création de l'organisation non encore pas de cartes après tout. On peut dire que toi et moi sommes des personnes avec un parcours plus que correcte.


Il observait alors l'atelier du bureau, alors que de sa bouche sortie une question que je ne m'attendais pas de lui… Mais que j'avais entendu mainte et mainte fois maintenant. Je ne pus m'empêcher de rire à sa question, tout en posant le verre sur ma table, essuyant une larme qui me venait à l’œil au passage.

- J’admets… C'est une question que je n'attendais pas de ta part, Damoclès. Cependant, je ne sais pas pour les autres Généraux, mais pour ma part c'est une question que j'ai entendue nombre de fois, à tel point que je me demande si je ne vais pas sévir pour faire comprendre que je suis peut-être proche des membres d'Ouroboros à un niveau intime… Je n'en suis pas moins une Générale…


Je plaçais mon regard rubis sur lui, resplendissant d'un éclat dangereux pendant quelques instants sur la personne qui avait osé poser une telle question. Cependant, je finis très vite mon regard part un petit sourire en coin, montrant que je n'étais pas sérieuse… Du moins par sur lui.

- Tu veux voir Mélancolie. Deviens digne d'intérêt pour elle, et tu la verras. Tout simplement. Continue ton travail donc, tu es ‘probablement’ sur la bonne voie.


J'avais accentué le mot probablement, et ce pour plusieurs raisons, mais voyons s'il peut comprendre pourquoi. Finalement, je me levais à mon tour de mon siège pour regarder l'atelier, et voir que la production du nouveau paquet de carte était sur des bons rails. D'ici quelques jours, Gourmandises auraient de nouvelles ventes à effectuer. Tout progresse comme prévu pour le moment, même si à mes yeux le nombre n'est toujours pas suffisant. Si on compare cela à des armes, notre rythme n'est pas assez pour un simple régiment. Bien que normalement, nous allions pas les utiliser, il se pourrait qu'un jour on en est besoin, et à ce moment-là…

Je tournais mon regard vers Damoclès, ayant quand même observé ses réactions sur mes réponses, en particulier sur la dernière partie.

- Quoi qu'il en soit, pour le moment tout fonctionne correctement. Mais… Nous arrivons à la fin du commencement et approchons du début de l'aboutissement de notre épopée. Prends ça comme un conseil… Mais prépare-toi bien… Car bientôt le monde serra changer à jamais, ce n'est qu'une question de temps.


Message posté par : Amenadiel Wells
Ouvrir le détail
Amenadiel Wells
Appuyer pour fermer
avatar
Aime : la tranquilité
Déteste : les rageux
Talent : neutre
Ennemi Naturel : la fin du monde
Couleur préférée : Rouge
Expérience : 255

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
5/30  (5/30)
Couronne(s): 0 ¤
le Sam 27 Jan - 20:27
Une surprise de taille ( PV Lilith O.Ondeflot)


Une réponse digne de Lilith… Mélancolie, ce serait se mentir que de dire qu'elle ne t'intriguait point.
Dans ta vision, tu voyais une fille menue, fragile. Mais les apparences étant souvent trompeuses, tu l'imaginais détenir une magie destructrice. Un de tes fantasmes sans doute.
Soupirant légèrement, tu t'y attendais à cette réponse. Comme dans le système mafieux, seuls les haut-gradés pouvaient apercevoir le parrain en personne. Après tout, Mélancolie ne pouvait être une intelligence artificielle. Le XXIe siècle ne connaissait pas encore le niveau d'évolution requis et les mages haïssaient les technologies. En effet, pensas-tu, un mage possédant un smartphone demeurait de l'ordre du 1 % de chances. Des conséquences du système antique de l'Association des mages.

Hum, ainsi les généraux donnaient les héros aux membres importants. Pourtant, tu n'avais que deux ans d'expérience sous les ordres du pêché. Regardant toujours les membres de la section de fabrique se tuer à la tâche, une explication te vint. Certes, pour Ouroboros, 2 ans, mais dans des organisations paramilitaires, depuis l'adolescence. Les dignitaires prenaient donc en compte le passé de certains de leurs employés. Tu cachais ta satisfaction. Un humain appréciait que ses efforts soient récompensés. Tu pressentais même une partie de respect de la part de Luxure, dissimulée sous les sarcasmes dont vous aviez tous deux le secret.

Tu la reconnaissais bien sur ce point. L'amusement venait de reprendre le dessus. Les généraux se basaient sur la signification de leurs péchés. Gourmandise gérait les ventes dans l'organisation. Heureusement, vente de cartes, car si leur section vendait de la nourriture, les pertes seraient considérables. Une vraie gloutonne, d'après une source dans cette section. Autant, ton amie les fidélisait par le plaisir charnel, toi, Damoclès, utilisait la séduction. Un point commun considérablement particulier entre la démone et toi.

Lilith, ou luxure, désormais, se tenait à côté de toi, n'ayant pas supporté de rester assise. Tu ne pouvais lui nier une beauté à couper le souffle. Tu aurais pu en tomber amoureux si tu croyais en ce sentiment. Cette personnalité débridée te contenterait à coup sûr. En vous regardant, on aurait dit un ange accompagnant un démon.

« Lilith, je dois avouer que tu me plais beaucoup. Nos rares discussions se révèlent intéressantes.
Ta personnalité est clairement difficile à cerner. Pas étonnant que tu es devenue Luxure. Ce poste semble être fait pour toi.

Dire que nous sommes de la même tranche d'âge, mais que nous sommes simple membre et général. La deuxième luxure, si je ne me trompe. Les autres généraux, dont mon chef, sont donc la depuis la genèse. Oui, j'ai aussi mes sources dans cette organisation. Ce qui me fait marrer, c'est que je ne serais jamais général dans ce cas. Je ne ressemble en rien aux caractéristiques des signes pêcheurs.

Imaginer gourmandise en gloutonne est une idée assez particulière même si c'est la vérité. Une nouvelle génération s'annonce hein. »


Continuant à observer, tu repris la parole :

« Pour ainsi dire, je t'ai posé la question sur mélancolie dans un but différent. L'organisation poursuit donc le bon but. C'est un peu idéaliste, mais suivre un système sur le mérite est une chose optimale. On est certains de ne pas perdre son temps, cette unité si précieuse, dans des inutilités.
Tes hommes travaillent relativement bien, je le souligne de nouveau. Mais, je ressens les contraintes de la production. L'organisation va vers une ère de conflit avec l'Association. Cependant, nos moyens ne sont pas les mêmes. Notre génie et la cruauté de nos membres compensent, mais jusqu’à quand ? »


Te tournant vers ton supérieur, tu déclaras ces mots enflammés :

« L'organisation a besoin de moyens. J'ai mis une part de mes ressources dans les fonds de ma section pour optimiser notre système de recherche. Mais c'est un fait... Les sept légions ont besoin de finances. Nous sommes donc face à deux choix : rationner nos productions ou chercher des alliés sur le plan économique qui pourraient nous aider. »

Tes jambes commençaient à te faire souffrir légèrement. Des courbatures de tes entraînements physiques. Tu pris donc la décision de t'asseoir sur la table de bureau du général. En espérant surtout que cela ne lui déplaise pas.

« Les organisations paramilitaires, les mafias, et même les armées étatiques voudraient posséder un tel potentiel. Les risques mortels ne les intéresseront point. Le soldat peut mourir à tout moment sur le champ de bataille. Oui, j'ai connaissance que les cartes noires ne font pas que donner du pouvoir. La magie possède toujours un prix. Toutefois, la production est bien trop faible même pour fournir les membres d'Ouroboros alors une armée où on parle de centaines de milliers d'hommes.
Peut-être le marché noir serait un bon tremplin. Le secret pour commencer….

Je suis donc préparé à toute éventualité. Je sais pour qui et pour quoi je me bats. J'espère que les plans secrets de Mélancolie seront couronnés de succès. Il me faudra revoir mes perspectives en cas d'échecs. »


Je venais de signaler, de manière implicite, que si Ouroboros échouait. Je ne serais pas le personnage du Titanic, tu n'allais certainement pas couler avec le navire.


Codage par Libella sur Graphiorum
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 794

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 55 ¤
le Lun 29 Jan - 16:27
Une surprise de taille (Ft. Amenadiel)

ft.

Au côté de Damoclès, j'écoutais ses réponses… Enfin, cela avait l'air plus des flatteries qu'autre chose. Je le regardais sans rien laisser parraître, pendant qu'il m'annonçait tout cela. Sa vision de moi à bien changer dis donc. Il y à deux ans, quand nous nous étions retrouvés emprisonner ensemble, il ne pouvait à peine me tolérer… Voir même pas du tout, vu qu'il s'enfermait dans sa musique dès que je lui disais une chose qui le convenait pas. La question est : A-t-il mur rit, ou bien il essaye de me séduire, car je suis devenue Générale ?

Je ne l’interrompis pas sur le reste de son discours cependant. S'il y à une seule chose où je ne suis pas d'accord, c'est qu'il y a un pécher qui lui conviendrait… L’orgueil. Oui, bien qu'il essaye de pas le montrer, je l'ai déjà vu sous son vrai visage il y à plus de deux ans. Il ne peut plus me tromper. C'est un être fier… Trop fier, même s'il le camoufle.

Je retournais mon regard vers l'atelier quand il se mit à énoncer ses raisons pour m'avoir posé la question, aussi mal placée qu'elle soit. Enfin, juste me l'énoncer, bien que j'ai quelques idées sur le fait. Mes yeux glissaient sur lui quand il parlait du système méritocratique, qui était pour moi clairement le meilleur système possible. Cruel peut-être, mais efficace. On s'assurait ainsi que seul les meilleurs étaient dans l'organisation… Enfin, je dis ça mais… Encore une fois, suis-je bien placer pour parler, avec mon passé que j'ai déjà ici ? Suis-je vraiment digne de ce système finalement ? Je me le demande chaque jour. Chaque jour, je me demande pourquoi je suis ici, à cette position, et encore en vie. Et j'arrive pas à cerner ce que Mélancolie veut de moi.

J'écoutais de nouveau Damoclès quand il me fit son discours sur l'organisation et les moyens qu'on avait. Probablement que le Général qui s'occupe des finances à déjà maintes et maintes plans pour remplir les caisses pour nous aider, donc je me fais pas réellement de soucis sur ça. Chacun de nous fait son boulot comme il le doit… Après tout, les conséquences seraient terribles si on le faisait pas… Même Paresse le doit.

Je le regardais s'asseoir sur mon bureau, alors que je détournais de nouveau mon regard pour observer pendant quelques instants mes membres qui travaillent minutieuse à fabriquer chaque carte, avant de fermer le rideau pour me retourner vers Damoclès, alors que celui-ci continuait son improbable monologue. Après tout, notre première rencontre c'était soldé dans une relation négative où il n'avait pas beaucoup parlé… Je crois qu'il vient de dire plus de choses qu'en deux ans réunis ici-bas.

Enfin, il disait des choses que je savais déjà, je n'apprends rien de ses dires… J'en avais même un peu parler avec Gourmandise dès ma nomination à ce poste, malgré notre début de relation… Particulière. Je décroisais mes bras une fois qu'il avait terminé ses paroles, pour lui répondre, alors que je me redirigeais vers mon bureau pour m'asseoir de nouveau et reprendre un verre.

- Tout ce que tu dis a déjà été étudié. Ne perds pas ta salive la dessus. On sait ce qu'on doit faire… Et tu sembles te méprendre. Nos cartes ont une seule utilité réelle. Certes, un Mage peut les utiliser pour s'aider, mais pourquoi le faire quand tu as la magie ? Pourquoi sacrifier ta vie pour le faire ? Si tu meurs, c'est fini, et tu ne peux plus rien changer. Certes, je pourrais en utiliser, mais jamais en excès. Pas tant que j'aurais une chose à faire du moins/

Non, notre objectif est comme on le clame. Faire découvrir la Magie aux civils qui sont dans l'ignorance. Ces cartes ne sont que le premier pas. Une fois qu'on aura atteint un certain stade… Il saura trop tard pour l'association. Ils devront évoluer avec le monde ou mourir.


Je buvais dans mon verre, laissant mon regard plongé dans le breuvage des plus banales. Oui, il y avait encore une chose que je devais faire, une chose qui m'était propre et pas lié à Ouroboros. Mais rien ne presse, j'ai encore toute ma vie pour arriver à cet objectif, et Mélancolie passe avant tout. Je fini par reposer mon verre, attribuant mon attention sur Damoclès.

- Oh, et… On à tous des plans en cas d'échec. Tu es pas le seul à y avoir réfléchit. La majorité des membres ici sont des personnes pas fréquentables après tout. Des personnes qui sont prêts à se salir les mains… Enfin, je présume que tout Mage est ainsi, vu ce qu'ils sont capables de faire pour leur recherche de puissance. J'ai même ouï dire que certaines familles utilisaient leur propre chair pour cela… Enfin, je comprends pas cela. Ni l'envie d'atteindre des sommets… Ni d'avoir une famille. C'est une chose inutile après tout. Des chaînes qui entravent une personne. Tout ça simplement, car les Mages ont peur de mourir et de rien laisser derrière eux. Stupide, vraiment.

Je levais mes yeux sur le plafond, perdue dans mes pensées.


Message posté par : Amenadiel Wells
Ouvrir le détail
Amenadiel Wells
Appuyer pour fermer
avatar
Aime : la tranquilité
Déteste : les rageux
Talent : neutre
Ennemi Naturel : la fin du monde
Couleur préférée : Rouge
Expérience : 255

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
5/30  (5/30)
Couronne(s): 0 ¤
le Lun 29 Jan - 20:09
Une surprise de taille ( PV Lilith O.Ondeflot)


Ces propos ne t'apprenaient rien. Ton service dans la mafia se jalonnait d'actes cruels, tous plus machiavélique les uns que les autres. Les cris de souffrance se jouaient telle une douce mélodie à tes oreilles. Ouroboros demeurait une meute. L'alpha conservait sa position, car il vivait dans l'occulte et la puissance. Les loups, eux, obéissaient à n'importe quel ordre du supérieur. J'en conviens que vous le feriez avec plaisir.
Les familles étaient-elles si cruelles pour s'amuser sur leur propre descendance ? Lilith, pourtant très extravertie, ne voulait point de famille ?

Un lien se cachait entre ces deux interrogations. Ton intuition te le soufflait légèrement. En effet, une chevelure immaculée et des yeux rosés ne s'octroyaient qu'au détriment de la santé. Un sacrifice lié à l'albinisme. Pourtant cette jeune femme qui se tenait devant toi, dans le dark, les rideaux fermés, n'étaient point albinos. Un autre cas possible serait une utilisation excessive des circuits magiques.

Ta chère amie, serait-elle donc le fruit d'une expérience de sa famille ? Un souvenir douloureux qui aurait violé cette psyché prometteuse ? Une envie de haine envers tous sous-entendus d'une descendance ?

Sûrement… Une épreuve qu'elle aurait surmontée pour devenir général.
Me prendrait-elle pour un idiot ?, pensas-tu. Tu ne te méprenais point sur le but ultime des cartes noires. Le terme était pourtant équivoque. Les cartes détermineraient, d'après tes réflexions, le niveau de puissance de ce monde. Les humains, les mortels, seraient testés. L'élite, les êtres bénis par la sélection naturelle. Un monde, foulé par des humains méritants l'énergie magique. Une réflexion terrible... Les vaniteux dépenseraient leurs vies rapidement dans ces cartes, éliminant les personnalités les plus influentes de la Terre.

L'association périrait dans le processus. Habitué au pouvoir depuis des siècles, les vieux gâteux aux commandes ne prendraient pas cette menace au sérieux. Leur civilisation disparaîtra dans les fourneaux du temps. Des siècles de servitude de la magie, dispersés dans le vent. Ce jour viendra, une certitude pour toi.

Une descendance… Pourquoi pas ? La reproduction, un don de l'espèce animale. Un besoin pour conserver la population de la terre. Tu pensais que si, dans un futur lointain, une femme d'exception se présentait. L'idée d'une descendance ne serait point saugrenue. Lilith serait une bonne mère pour ton enfant si tu souhaitais qu'il soit aussi puissant et haineux que toi-même. Cette possibilité te fit t'esclaffer sans raison.

Lilith te jugeait encore, elle jugeait de ta soudaine maturité. Dans ses yeux, dansait une lueur d'incompréhension et de doute. Elle n'aura jamais confiance en toi, prenant tes paroles pour de viles flatteries. Tu décidas donc de clarifier la situation :

« Je ne dis point ces propos dans un but de passer pour le seul penseur de l'organisation. Ne te méprends pas, mes compliments demeuraient sincères. N'y vois aucune flatterie dans mes paroles. Je sais reconnaître le mérite. Concernant ces plans dont tu parles, nul ne peut prouver la véracité de ces idées à part un général. N'y vois pas non plus un besoin d'avoir des recommandations d'un des chevaliers de la Reine. Je fais mon travail et je recevrais ce que je mérite.
Je sens comme une sensation de déjà vu. Après tout, ta couleur de cheveux ne me semble pas être l’œuvre d'une teinture. Elle est naturelle, mais tu ne souffres pas d'albinisme. La seule possibilité serait une famille avec un gène mutant ou une sur-utilisation de la magie. Le genre d'utilisation trop lourde des circuits magiques. Une conséquence des expériences peut-être. La haine se cache d'en tes paroles concernant la descendance. Autrefois, j'ai été une sorte de psychologue. Le lien de cause à effet est absolu. La cause de ton dédain pour la famille provient, en général, d'un manque d'affection de ta famille. Une faiblesse connue, une force due.
Concernant mon point de vue la dessus, la descendance est considérée comme l'immortalité. La transmission d'une part de notre être. C'est un besoin animal, humain. Les mages demeurent humains. Une preuve serait ces expériences qui rappellent le moyen-âge pour les mortels dénués de magie. Donc je ne suis pas contre cette idée. Si un jour, je trouve une bonne personne, pourquoi pas.
Avec toi, c'est sûr. L'enfant naîtrait avec une haine démesurée et un je m'en foutisme absolu ah ah ah. »


Tu regardas ta montre, il était hélas l'heure de retourner au boulot.

« Bon, cette discussion fut plaisante. Mais comme tu dis, je dois jouer mon rôle et mon rôle se trouve dans la section de recherche. Je dois donc retourner travailler avec mes collègues et mon boss. Encore félicitations pour l'octroi de ce poste. Faut croire que tu le méritais. »

Attendant un signe de sa part pour disposer, tu restas assis sur son bureau, un air nonchalant sur le visage.


Codage par Libella sur Graphiorum
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 794

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 55 ¤
le Mar 30 Jan - 11:55
Une surprise de taille (Ft. Amenadiel)

ft.

J'écoutais son long monologue, une main soutenant ma tête, jouant légèrement avec mon verre de l'autre pour faire tourner le liquide à l'intérieur de ce dernier, l'écoutant sans l'interrompre. Mon regard traduisait l'ennui. Il est typique d'une personne qui ce dit avoir réponse à tout. Dis-lui quelques choses, et il va en dire une autre pour se donner raison d'une manière ou du autre, ou ne pas paraître trop arrogant sur ces capacités. Enfin, de toute façon, je ne donnerais de recommandation sur personne, c'est pas comme si Mélancolie en avait besoin. Les membres la voir peu, et pourtant, elle sait presque chaque fait et geste de ses derniers.

Quand il a commencé à élaborer sur ma couleur de cheveux et les causes de ma haine pour ma famille, je pus m'empêcher de faire un sourire en coin. De un, il ne faisait que prouver ce que je pensais, à dire cela comme si c'était une vérité absolue. Mais je ne répondis pas et je le laissais continuer ses “explications”. Il avait l'air d'aimé de faire cela, alors qu'il y prenne son pied. Je ne vais pas l'arrêter.

Le cours sourire fût par contre de nouveau remplacé par un regard vide, un regard d'un ennui profond. Toujours la même dégaine chez les mages...Ou même chez certains humains. L'immortalité. Je ne comprends pas leur obsession avec cela. Vis comme tu veux vivre ta vie, et puis tu meurs sans regret… Au fond, la nécessité d'avoir une immortalité n'est pas parce qu'ils regrettent de ne pas avoir fait ce qu'ils voulaient dans leur vie ? Si elle était complète, une telle chose serait inutile ?

Oui, je sais à quel point mon idée est contre-nature. C'est un désir vivant, et pas seulement animal. Les plantes même se reproduisent. Perpétuer l'espèce. Ses gènes. Quand même des fleurs le font, c'est que c'est probablement un instinct qui va au-delà de la chair. Donc en effet, je sais comme c'est ironique pour moi, la Luxure, qui représente les instincts animaux de l'humanité, réfute à ce point une descendance… Enfin, un prêcheur qui représentait simplement celui-ci serait ennuyant n'est-ce pas ?

Alors qu'il regardait l'heure, je ne relevais pas la dernière phrase, inutile dans mon sens, vu que j'ai bien l'attention de ne pas en avoir. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de penser… Qu'il avait clairement une vision chrétienne et du vieux monde de la Luxure. Eux qui sont si habitués à ce que Luxure signifie désir sexuel… Et pourtant… Ça signifie bien plus que cela.

Je posais mon verre sur la table et me levais pour l'accompagner à la sortie de l'atelier quand il m'annonça qu'il allait partir, lui faisant un signe comme quoi il pouvait disposer.

- Fais donc, il serait dommage que tu sois éliminé, car tu ne fais pas ton travail, quand tu possèdes un potentiel certains malgré quelques… Défauts. Mais les résultats sont là, donc tu avanceras certainement dans l'organisation. Après tout, tu pourras rencontrer Mélancolie un jour probablement. Quelques membres hors Généraux ont déjà eux ce privilège après tout.

Je fis passer ma main dans ma chevelure, la levant légèrement avant de me retourner vers Damoclès, désormais à l'extérieur de l'atelier.

- On se reverra bien assez tôt, que tu le veuilles ou non, petit canard.

Sur ces dernières paroles et un signe de main, je le quittais, me dirigeant de nouveau à l'intérieur de l'atelier, dans laquelle j'interpellais un de mes membres à me rejoindre dans mon bureau… Il était temps qu'il reçoive ses récompenses après tout. Ils les méritaient amplement et puis… Comme la suggérée Damoclès, mes membres aiment que je les… gratifie pour leur travail bien fait. Après tout, il y a deux moyens d'avoir la loyauté des gens. Les inspirés de différentes façons… Ou les corrompre. Je suis malheureusement… Ou peut-être heureusement, dans la deuxième catégorie. Une femme telle que moi ne peut agir autrement.


Message posté par : Contenu sponsorisé
Ouvrir le détail
Contenu sponsorisé
Appuyer pour fermer

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum