Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> Une détermination pleine d'énergie

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Amenadiel Wells
Ouvrir le détail
Amenadiel Wells
Appuyer pour fermer
avatar
Aime : la tranquilité
Déteste : les rageux
Talent : neutre
Ennemi Naturel : la fin du monde
Couleur préférée : Rouge
Expérience : 255

Secret Garden
Rang: Frame/Youngest
Niveau:
5/30  (5/30)
Couronne(s): 0 ¤
le Ven 12 Jan - 23:20
Une détermination pleine d'énergie

Tu pris la sortie de ton lieu de travail. Une journée éprouvante à passer dans les livres et dans les méthodes de détection magiques. En effet, une part de ton job consistait à découvrir des Codes mystiques, une nouvelle sorte d'armes carburant à la magie que tu avais eu le plaisir de tester depuis ton entrée une année plus tôt dans ta division. Bien évidemment, c'était la partie ennuyante. Tes efforts de guerres revêtaient aussi les compétences d'archéologues. Tels des Indianna Jones, tes frères d'armes et toi parcouraient le monde à la recherche des matériaux nécessaires aux plans de la section de fabrication.

Malgré la fatigue, n'ayant que peu connu le sommeil, tu t'apprêtais à poursuivre la journée dans un lieu sacré pour toi. Le lieu ou tu perfectionnais tes maîtrises pour le moins singulières. Ta magie d'abord, ton arme banale devrait-on dire. Ensuite, les dagues que ton ancien mentor mafieux t'avait offert. Une pratique martiale si importante à tes yeux, requérant vitesse et précision. Pour finir, ton arme à feu. Comme tu aimais le faire savoir, tu n'étais pas qu'une grande gueule. Tu demeurais un bon détective et un excellent érudit. Les expressions de ton premier entraîneur te revinrent en mémoire : «  Un homme qui possède un fort potentiel physique, c'est bien. Mais une balle tirée cause toujours une blessure quelques soit la musculature de ton corps. » Mais, toute règle souffrait d'une exception : la magie défiait les lois de la physique moderne. Dans les ouvrages, une forme de celle-ci avait prouvée le contraire…

Laissant ces pensées errer librement dans ta tête, tu te rappelais encore d'une femme à la chevelure blanche. Tu te rappelles aussi tes conneries de l'époque avec la justice. En fin de compte, cela te soûlait de l'admettre, mais elle avait raison. Si tu voulais évoluer dans ta vie, il te fallait laisser tomber ta gaminerie et assumer tes actions. D'ailleurs tu avais appris par des filles de la section qui te draguait, que Luxure était décédé. Une information secondaire, dans le système s'était : « Luxure est mort, Vive Luxure!! ».

Tu saluais les habitués du dojo et du stand de tir avant de pleinement poser ton pied dans la salle. L'odeur de l'effort et de la sueur t'avait manqué plus que tu ne le croyais. Certains s'entraînaient avec diverses armes, pratiquaient divers pratique de soumission. Il y avait même un catcheur. L'envie de rire te prit, mais par respect, tu t'abstins.


Par quoi allais-tu commencer ? Le 9 millimètres ou la pratique des dagues. ? Finalement, tu optas pour le fusil.

Profitant d'un membre qui avait fini son entraînement, tu pris une casque et te plaças dans le seul espace libre. Habitués aux gestes, tu démontas, puis remontas le fusil en y ajoutant la sécurité. Un signe au programmateur des cibles et tu pus commencer la séance de tir.

La première cartouche s'éleva dans les airs, et le coup partit.  Le carton fut transpercé au niveau de l'épaule.  Un mauvais tir en somme. Le maître disait toujours que si le cœur, la tête ou le cou n'étaient point touchés, le coup de feu ne servait à rien et un deuxième demeurait donc nécessaire.

N'ayant pas envie de les ennuyer plus longtemps, tu te décidas à faire une ellipse de la suite de l'heure de tir. La seule chose que tes lecteurs devaient savoir, c'était que ta maîtrise de ton arme s'avérait plus puissante.


Maintenant, tu étais en plein milieu d'un des tatamis présent en ces lieux. La méditation t'aidait à canaliser tes émotions et ta légère impulsivité. Des choses qui, si elles se retrouvent hors de ton contrôle, nuiraient à ton évolution. Concentrant tes chakras, tu fis le vide dans ton esprit. Tu te levas, les yeux toujours fermés, les dagues en main. Exécutant les mouvements de bases, tu te sentais en osmose avec ton toi intérieur. Tu décidas donc d'augmenter le degré d'intensité, alignant souplesse, rapidité et force.

Le mannequin de combat, présent devant ta personne, en fit les frais. Pauvre humanoïde, que tu lacérais depuis déjà quelques dizaine de minutes. T'éloignant  par quelques acrobaties, tu lanças l'une de tes armes blanches en direction de ton adversaire du jour. La lame frôla le visage sans vie du mannequin mais ne le toucha pas. Quelle frustration tu ressentis !!. Ton nouvel effet de surprise n'était pas au point. Intelligent, tu avais su saisir la connaissance de toutes les possibilités présentes en cet arme. Ce prolongement de ton bras. L'adversaire s'attendrait à te voir les utiliser que pour le corps-à-corps, mais en arme de jet, peu s'y attendraient. Ta foi en l'objectif t'avait profondément changé. Tu avais retrouvé ce feu divin qui animait tes poumons dans ton âge d'or.

Tu tentais de rendre au moins un peu fier ton boss par tes capacités. Ainsi que ses collègues et que la Mama. N'osant même pas dire son nom de peur de le salir. Te relevant, le regard déterminé, tu retentas à maintes et maintes reprises le lancer de tes dagues…Et tes efforts payaient, la trajectoire se précisait de manière létale. Avec encore plus de temps d'entraînement, tu développerais mieux cet atout.

Il ne te restait que peu de temps selon l'horaire que tu avais déterminé. La fatigue se faisait ressentir, telle une traîtresse te poignardant dans le dos. Pour autant, tu étais combatif et rien ne t'empêcherais de parfaire ta magie.

La salle prévoyait ce type d'entraînement. Un coin de la pièce se retrouvait totalement hermétique à la magie. Une bonne innovation afin de ne point se limiter dans notre apprentissage. Ajustant correctement tes lunettes de soleil, ainsi que tes gants insensibles à la chaleur, tu étais prêt.

Appelant ta magie grâce à tes incantations, tu te laissas entraîner par cette sensation grisante, ce regain d'énergie illusoire. Un des symptômes secondaires de ta magie. Comme un chef d'orchestre, tu manipulais le dosage d'énergie nécessaire au sort que tu souhaitais lancer. Le sort «  Meteor Shower ».


Le premier essai fut désastreux. Mais non loin d'être ébranlé par cet échec, tu retentas ta chance. Et la le sort ne fonctionna qu'a moitié. Ton bras fut entouré de ce fameux cercle magique, d'une couleur jaune-orangée, et tu sentis le flux de mana qui se convertissait dans ton acte offensif. Une déflagration d'énergie, concentré en la forme simpliste d'une balle, se dégagea en direction du mur. La barrière magique se contenta d'absorber, dans une forte explosion, la masse d'énergie.

Tu retentas ce sort une dizaine de fois, afin d'augmenter son efficacité et sa puissance. C'était dans une de ses situations que nous pouvions encore échouer. Dans la nature, face à un adversaire, un échec dans ses sorts ou ses maîtrises finissait toujours par causer la mort. Du moins, c'est que tu pensais au plus profond de ton esprit.

Quelle entraînement, te dis-tu une serviette au tour du cou. Il ne restait plus grand monde qui s'entraînait encore dans la salle. Les plus déterminés sûrement. Toi-même, inconscient de ce fait, tu avais dépassé l'heure.

Tu ne sus même pas comment tu pus faire le chemin du retour, les courbatures se faisant déjà sentir. Tu t'écroulas dans ton lit, sans aucune classe et te mis à ronfler comme un cochon. Tu avais après tout raison. Une lourde journée de recherche t'attendait le lendemain.

                     Fin du Rp

Codage par Libella sur Graphiorum

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum