Fate/Prisma War
YO-RO-KO-BE PROTAGONIST

Bienvenu(e) sur le charmant forum de Gudako Fate/Prisma War.

Si tu n'es pas inscrit, je t'invite à venir lécher les pieds de Gudako parmi nous. On est gentil, c'est promis !

Est-ce que ton servant d'amour est disponible ? Gudako sait. Répète Gudako trois fois devant ton écran et ta réponse sera .
Est-ce que ton avatar préféré n'a pas été volé par un vilain d'Ouroboros ? Cette fois-ci, c'est à Arya qu'il faut demander. Mais il est fort possible qu'elle finisse par t'envoyer ce livre-ci à la figure.

Tu es déjà membre ? Mais qu'est-ce que tu fais encore là, alors ? On t'attend !

>> [Inde] [Mission E] Une nouvelle stupéfiante

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Message posté par : Lilith, O. Ondeflot
Ouvrir le détail
Lilith, O. Ondeflot
Appuyer pour fermer
avatar
Lilith
Féminin
Aime : Le plaisir charnel, la liberté
Déteste : L'église (la bâtiment), ses origines
Talent : Chauffer ou refroidir (les personnes)
Ennemi Naturel : Les chastes
Couleur préférée : Violet
Expérience : 754

Secret Garden
Rang: Count/Eldest
Niveau:
10/30  (10/30)
Couronne(s): 40 ¤
le Lun 18 Déc - 15:34
Une nouvelle stupéfiante

ft.

Je me promenais dans les rues d'Arga. Comme à mon habitude, quand je sortais du QG pour mon plaisir, ou simplement pour prendre l'air, je n'allais pas bien loin quand je n'étais pas en mission. Je me contentais d'Arga, cette ville juste à coter de notre QG. Pour ne pas changer mon quotidien, je ne sortais que quand il pleuvait, pour justifier mes vêtements qui recouvraient entièrement mon corps, camouflant mes attributs étrangers à ce pays. Cela diminuait aussi sensiblement le nombre de personne que je croisais dans la rue, vu que le nombre de courageux qui bravait la pluie était peu nombreux.

Profitant de l'extérieur pendant une petite heure, je me demandais si je devais finir ma promenade en extérieur en trouvant une personne avec qui passer un peu de temps… Enfin, c'était ce que je prévoyais, jusqu'à ce qu'une personne en particulier m'interpelle. Pour une fois que c'était une autre personne qui osait me …

Je m'arrêtais quand je vis la jeune femme qui s'approchait de moi, d'un pas timide… Je suis presque sûre de l'avoir déjà vu quelques parts… Je lui fis un petit signe de tête pour lui indiquer un endroit sec pour qu'on puisse parler sans que la pluie nous dérange, endroit dans lequel elle me suivit. Je la regardais ensuite, alors qu'elle semblait chercher ses mots, puis lança enfin la conversation.

- Li...Lilith… Correct ? J'ai entre-aperçu ton bras qui est… euh… particulier… Enfin, ici, ce n'est pas seulement ton bras qui l'est… Tu es une personne exceptionnelle ici… Tellement différente des autres… Dans bien des domaines… Pourquoi tu me regardes comme ça ? Tu te rappelles pas de moi ? C'est moi… Lavanya… On a… Hé bien on a couché ensemble il n'y a pas longtemps.

Oh, maintenant ça me revenait. Oui, Lavanya… C'était… Il y à quelques semaines, un mois tout au plus je suppose. C'était juste une soirée, pas une des habituées qui avait l'honneur de passer plus de temps avec moi… Surtout que la majorité de ces dernières sont au sein d'Ouroboros, justement pour éviter que des personnes extérieurs ne me connaisse trop. Il fallait tout de même que j'évite toute attention que je pouvais avoir sur moi après tout…

- Oui… Je me rappelle. C'était même ta première interaction avec une personne du même sexe… Alors, que me veux-tu ? Je dois t'avouer que je suis plutôt pressé, je n'ai pas le temps de rester longtemps.

Elle se tordait les mains quand je lui dis ça, et pendant toute notre conversation, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer qu'elle n'osait pas poser ses yeux sur les miens, ce qui était étrange, vu que cela ne lui ressemblait pas, d'après la nuit qu'on avait passé ensemble en tout cas.

- Hé bien… Pour tout te dire… Comment dire… Ça peut paraître étrange… Car on est toute deux des femmes… Mais… Je suis enceinte… de toi…

Je la regardais pendant quelques instants, pensant que c'était une blague… Je veux dire, elle ne peut pas être stupide au point de croire que deux femmes peuvent confectionner un enfant ensemble… Mais très vite, vu son attitude, je compris que ce n'était pas une blague… Ou que du moins, elle était réellement enceinte… Mais ça ne pouvait pas être moi… C'est impossible.

- Enceinte ? Peut-être que tu l'es, et tant mieux pour toi. De moi ? Certainement pas. C'est impossible voyons. On est toutes les deux des femmes, c'est impossible de faire un enfant entre deux personnes du même sexe voyons. Enfin, bonne blague… Pendant une seconde, j'ai bloqué, je l'admets.

-Mais… Ce n'est pas une blague… Le test de grossesse était positif…

- Possiblement mais, Lavanya, deux femmes ne peuvent féconder un enfant. C'est de la biologie simple, il faut un mâle et une femelle, et, que je sache, je n'ai pas cet attribut masculin nécessaire à la procréation. Enfin, admettons… Qu'est ce qui te fait dire que c'est moi la mère… Le père… je sais pas comment on peut appeler ça ?

-Si on compare ma grossesse avec mon cycle… Tu es la seule candidate possible… C'est impossible qu'une autre personne puisse être le père…

Je levais les yeux au ciel pendant quelque temps, ne parvenant pas à croire le raisonnement de la femme en face de moi, avant d'avoir une idée pour désamorcer la crise qui arrive là, car comme c'est parti, elle n'est pas prête de me lâcher avec ça, et bien que je sais que ce n'est pas moi, j'aurais jamais pu le faire, et j'aurais jamais fait l'erreur, il fallait que je m'efface de son esprit… En tournant ses pensées vers un autre… Cet autre.

- Je sais ! Voilà la source du problème, je me disais bien que tu oubliais quelque chose. Tu te rappelles peut-être pas, vu l'alcool que tu as ingéré avant notre acte mais… On était trois… Toi, moi et un homme… Je ne sais pas son nom par contre… Je ne lui ai pas demandé… Mais il y avait bel et bien un homme… Ça ne saurait pas étonnant que… Ce soit lui le père de l'enfant que tu portes.

Elle parut surprise quand je lui annonçai cela. Rien de plus étonnant tu me diras…

- Je me rappelle pas pourtant de quelqu’un d'autre… Tu es sûr que c'était avec… Moi, qu'on à fait cela ?

-Certaine. Écoute, je t'aide à retrouver l'homme, et tu vois avec lui. Mais rester avec moi, ça n'avancera à rien, vu que c'est clairement impossible pour nous deux d'avoir des enfants. Ça ne devrait pas être dur, c'est un habitué de l'endroit où on c'est rencontrer…

Elle hochait la tête, puis je la menais sous la pluie battante dans le lien de notre rencontre, un bar. Dans ce dernier, nous y trouvons le troisième partenaire de notre soirée, et je laissais les deux discuter entre eux de la situation, alors que je m’éclipsais. En effet, je n'avais ni l'envie, ni la nécessité de rester ici. En tout cas, je devrais faire attention désormais… Des erreurs comme cela ne devait pas se reproduire… Enfin, il faut surtout avec les hommes… Peut-être fabriquer un objet pour contrer tout risque… Cela m'a l'air d'une bonne idée. Je travaillerais dessus dans les prochains mois… Quand j'aurais le temps.


Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

- Sujets similaires

 

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum